Les Hussards : trois siècles de cavalerie légère en France - Yves Barjaud
9 out of 10 based on 200 ratings. 200 user reviews.

Les Hussards : trois siècles de cavalerie légère en France

By Yves Barjaud

  • Release Date: 1987-12-31
  • Genre: Politique et actualité

Description

Un hussard qui n’est pas mort à trente ans est un jean-foutre ! disait avec délicatesse le général Lasalle, tué — à l’âge de trente-quatre ans — à la bataille de Wagram. L’héroïsme des hussards, voire la folle témérité de ces intrépides cavaliers et fameux sabreurs, sont restés légendaires. Mais que sait-on vraiment d’eux aujourd’hui, si ce n’est qu’ils avaient une manière assez spéciale d’aborder les obstacles, militaires et autres : à la Hussarde ! Fine fleur de notre cavalerie légère depuis trois siècles, les quatorze Régiments de Hussards français ont une longue histoire jalonnée d’exploits étourdissants qui méritait d’être ressuscitée. Cela n’avait pas été fait depuis 1902 ! Dans cet ouvrage véritablement encyclopédique, le colonel Barjaud, historien militaire et conseiller au Musée International des Hussards (Tarbes) ne se contente pas de rappeler les origines (hongroises) de ces cavaliers d’élite, dont on retrouve des avatars dans presque toutes les armées du monde. Ni de faire la narration de leurs principaux faits d’armes, qu’avec talent l’auteur transforme, comme le note le général Combette qui préface ce livre, en un « véritable traité de tactique des troupes légères ». Il répertorie, inventorie, classifie, dans une monumentale « revue de détail » d’une extraordinaire érudition les tenues, les insignes, les emblèmes, les armes, les harnachements des Hussards français des origines à 1940. Tout y passe ! Les coiffures dont les seuls noms font rêver : shako, mirliton, colback. Les uniformes, dont certaines pièces, comme le dolman et la pelisse, le sabre et la sabretache, sont indissociables du Hussard. Pour plus de précision dans le détail, plus d’exactitude dans la minutie, Yves Barjaud a demandé à Daniel Lordey, peintre de l’Armée, d’illustrer son texte d’une centaine de dessins originaux. Alliant ainsi rigueur scientifique et élégance artistique, ce livre est plus et mieux qu’un ouvrage de référence. C’est un véritable hommage à son sujet : « Vivat Hussar » ! Jean-Louis Gouraud